Sans papier

Publié le par whybec


http://fr.news.yahoo.com/ap/20070924/tfr-justice-sans-papiers-paris-deces-342d366_1.html

Une autre femme d'origine chinoise avait été abbatue par un policier. Il a été déclaré en état de légitime défence, puisque devant 4 bleus, dans le fond d'une cuisine, cette aurait tenté de l'attaquer à l'arme blanche ... sans le toucher ... L'enfant qui prenait la fuite avec son père dans l'escalier de service de sa cité, est mort lui aussi aprés sa chutte. Mais marine le pen s'est faite insultée, et ça fait la une des journaux, et le gouvernement prend trés au serieux l'affaire ...

Ces étrangers avaient un travail au noir, un logement, même minuscule, se débrouillaient en français, bref, n'ont fait que répondre au quotas de sarko, même s'ils répondaient aux critères du bon immigré. Mais pour chacune de ces personnes sorties, le gourvernement est entrain de faire rentrer 10 autres immigrés, pour venir faire ce que le français ne veulent pas.

Expliquer, montrer, parler, échanger, tout ceci ne sert à rien. Je fais ce blog d'avantage pour laisser là mon indignation que pour quoique ce soit d'autre. Cela m'accorde un certain cynisme en dehotrs de cet espace de parole, quand je regarde les infos. Mais le cynisme m'évite trop de tristesse. Ma tristesse, je la laisse là, comme on laisse une veste au vistiaire. Bientôt peut-être, je me ferai dénnoncer pour ce que je pense, ressens, par une personne qui aujourd'hui me dit bonour, à qui je souris parfois peut-être. Un voisin ? Un commerçant ? Un copain ? Un ami d'ami ?

La france est heureuse ainsi, se sent bien ainsi, la france a mis en place un "chef" qui lui ressemble. Bien sur, il y a des gens comme moi, mais il s'agit d'une minorité, et étant donné la culture du populisme colère et guerrier, tout ce qui est en marge du moule doit être d'abord écarté, et pourquoi pas éradiqué. J'ai encore en tête la tonalité de la voix de quelqu'un qui m'a dit : "si tu t'opposes à tout ça comme ça, ça va pas aller". Cette phrase accompagnée d'une approbation par la/les personnes présentes ici, une approbation qui se satisfait du silence. J'ai été sans doute la seule choquée, choquée que l'on puisse employée un ton menaçant sans avoir de réel pouvoir à quoique ce soit, choquée de voir que l'ambiance actuelle fait qu'on peut se sentir si sur de soi, qu'il est autorisé de menacer par un certain "pouvoir d'écraser" tout ceux qui seraient contre "le pouvoir en place", choquée de voir qu'à l'heure où on flingue des pits, on commence à en fabriquer d'autres.

J'ai pas encore peur, mais des fois, ça ressemble à un sentiment de non tranquilité, du fait que certaines personnes savent que je n'ai pas voté Sarko. Pour une raison X ou Y, parce ke jaloux du fait que je pourrai être en formation, aux assedics, parce que je m'appelle Rodriguez et non Durant ou Ducon, parce que je suis en plus une personne avec le gêne de la gouinitude, parce que je n'ai jamais fermé ma G.... devant un mec qui voudrait me remettre à la place qu'il réserve à la gente féménine, parce que en plus, j'ai coupé le cordon ombilical pour découvrir la vie sans les oeillères pathogènes d'une famille, je crois ke j'ai du souci à me faire quant à "ma sécurité", dans un avenir qui pourrait ne pas être forcément trés lointain.

Alors je laisse là ma tristesse, et quelque part, l'envie parfois de ne plus m'exprimer, pour ne plus penser à tout ça acteullement, et peut-être, pour être en sécurité dans l'avenir. Je sais juste que jamais je n'appartiendrait à cette bêtise populiste de tradition, même si j'en suis parfois triste pour moi, parce que pour une réduction d'impôts ou une promesse d'avoir une serbo-croate non rémunérée à la maison pour faire la cuisine, des gens pourraient juste faire ce qu'il faut pour éradiquer les gens ki ouvrent les yeux. Ils n'auraient pas même les mains sales, mais juste ils "balanceraient" ...

Publié dans Du politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article