Pierres contre fusils : "paysans" contre agris de l'intensif !

Publié le par whybec


http://fr.news.yahoo.com/afp/20080827/tfr-proces-environnement-agriculture-ogm-4000a2c.html

Bové à nouveau condamné, à Bordeaux, bastion de l'un des plus pourris du gouvernement, Jupé !

En effet, je ne vois, comme Bové, aucun autre recours possible que de détruire les armes de ces criminels : la sale bouffe destinée à asservir la planète qui crève de faim.

L'image de l'altercation est révélatrice : un fauchage de maïs OGM, l'agriculteur en 4X4 qui tire sur les manifestants ! L'agriculteur sera sans doute acquitté, Bové ramasse déjà 8 mois fermes, 4 ans de privation de droits civils, civiques et familiaux, ce qui marque la volonté de détruire un homme.


Plus ça va, plus je me sens en présence de mafieux, de collabos, s'engraissant sur le dos d'un crime qui n'a jamais atteint autant d'empleur. C'est bien en tuant que nos agris s'offrent villa, résidence secondaire,4X4 et autre caprice de gosse, à exiber comme ils urinent sur l'humanité, et sur tant d'autres espèces... Voilà tout est dit !

Août 2008, Monsieur l'agriculteur sans complaisance vient manger à la maison. Tard dans la soirée, en présence de son compagnon qui s'installe en poulet bio, nous abordons le thème. Sans complaisance certes, mais cependant, la volonté qu'il a à ne pas tenir compte de ce à quoi il participe n'est pas suffisante. Alors, il réfléchit, et encourage son ami à ne pas faire la même chose. Quand à la faim dans le monde, il reste toujours sans appel : "on s'en fout, je sais que les agriculteurs comme moi s'en fouttent, on gagne pas mal notre vie, mais la faim dans le monde, qu'on en soit à l'origine ou qu'on la sauve, on s'en fout autant que le gouvernement." Difficile d'entendre cela, et en même temps, c'est le fait qu'il ne mente pas, ne se mente pas, qui fait que ce type reste "un type bien".

Rencontre avec le producteur de volailles entensives de plus haut. Il me ramène mes chiens, en fugue vers chez lui, du fait de ses volailles. Je lui offre un pot, on papote, et il m'annonce que sa charge en volailles a augmenté. Un commentaire accompagne l'information : "tu penses, ils multiplient l'exportation". Voilà, tout est dit !

Publié dans De l'engagement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article