Mademoiselle K : de la balle !

Publié le par whybec


http://www.hosting-media.com/fr/player/video/player.html?44594250585b1f5c0101575b1f415851555e4200575c5c525a6a5d50000c5c4849545d5c401c050455581e515d432e&label=delabel&id=586

Ce titre, elle l'a chanté en avant première lors d'un concert où j'ai eu la chance de m'y trouver !

Croyez moi si vous voulez, mais une bande de pathétiques locaux imbibés qui se trouvaient là, nous ont quelque peu "bousculés", un trip totalement homophobe, quand ils ont vu que nous étions 2 couples ... de nanas [déjà en arrivant, deux mecs qui pissaient, à peine majeures, nous regardaient en bradissant leur 5 cm "vous aimez la bite bande de salopes". Et eux n'avaient pas vu que nous étions ensembles - (ce we, ma pote R est venue, et m'a rappelé sa première expérience dans ces contrées consanguines : un concert de Soldat Louis, seul "artiste" aux paroles intelligibles pour le coin. Elle devait rester dormir, du coup, elle m'avait appelé durant le concert : "c'est horrible, ils boivent tous de 7 à 80 ans, c'est un ramassis de pochtrons sortis du moyen âge, mm sans lumière, je rentre !" Et elle est rentrée, avec un seul feu, sa 4 vitesses ford toute défoncée, en trois heures !) !]

Mademoiselle K quittait la scène au moment où les beaufs se lâchaient. Les videurs sont intervenus, et puis elle est re-rentrée, c'était pourtant aprés son rappel. Personne ne la rappelait, parce que la tension montait, juste quelques ploucs du coin gueulait : "mademoiselle K, tafiole, enculé(e?) ..." Alors, ils sont revenus, ont chanté la chanson "maman X Y", et aprés, elle est descendue de la scène, est venue me voir, et m'a demandé à l'oreille si je reviendrai. Je n'entendais rien, ma cop faisait barrage derrière, je lui ai fait répéter au moins 4 fois ! Alors Miss K s'est mise à me gueuler dans l'oreille en se marrant ! Et comment que j'y reviendrai ! J'y retourne pour mes vacances même que !

Quand j'y pense, avec mes 3 compaires, nous avions été mattées des pieds à la tête durant tout le festival. C'est assez vraiment incroyable ! Nous n'étions pas aux vieilles charrues, qui brassent moulte personnes venant parfois de loin et de différents horizons. Non, nous étions au beau milieu de Plouc Land, en Centre Bretagne, où les jeunes n'ont de culture que le Breizoo-breizh, le bignou, les cercles bretons ... et la piccologie bien entendu ! Moi je suis pour qu'on leur donne leur indépendance, et même que l'on rétablisse une frontière ! Si nous avions été "du cru", sans nul doute que nous aurions voulu montrer nos haricots virtuels, en cherchant à cogner aussi, tous en goldorak s'inventant des épopées musclées lol ! Des fois, je peste d'être d'une nana, juste pour avoir la force de mettre une branlée à des pauvres cons qui n'ont rien d'autre à fiche que de semer la terreur du fait d'une force supérieure, parce qu'ils sentent le muffle et ont des poils partout ! Mais des fois, qu'est ce que je suis fière d'être une nana, et d'ailleurs !

En tout K, dans Rock&Folk, Miss K a déclaré qu'il y a quelques coins reculés de la civilisation en France où elle ne retrounera plus, et que ce n'était pas en Auvergne ! Je pense savoir d'où elle parle lol ...

Au Far West, les Mademoiselles K, bof ... ils pogotent bien comme des nases sans rien comprendre (j'en ai mm vu pogoter sur "Eurithmics" à la "boîte" du coin, alors bon ...), mais une nana qui joue de la gratte ... c'est forcément un PD !


Par contre, un endroit où elle passe tous les ans, c'est Rennes, la ville frontière ! Brest aussi, toujours au même endroit d'ailleurs ! Vendredi, j'ai RDV à Nanterre, Salle Jules Fery, à 5 minutes à prid de la Cité des Fontenelles, 10 de la Cité U, où j'ai passé 3 ans de ma vie dans un 9 m2 avec lavabo, 365 jours sur 365 jours ! Des cités où les incidents familiaux font la une des chaînes nationales, quand le meurtre ordinaire d'un poch à coup de fusil, l'assassinat d'un couple pour traffic de drogue par combustion dans leur voiture, ces 3 femmes jetées dans des fosses à purin ... ne dépassent pas la radio locale ...

Ca fait drôle quand même ... ma copine, pourtant bien d'ici, m'a confié avant hier soir qu'en fait, rien qu'en allant à Nantes, elle avait l'impression d'être dépaysée, d'aller dans un autre pays francophone ... Hier, l'installateur réseau avec qui je travaille, qui bosse à son compte depuis 5 ans, m'a avoué que depuis qu'il travaille ici, il déprime, il se sent plutôt mal, et a tendance à corser les apéros. Il bossait toute la semaine à Rennes, Paris, Quimper, Brest, et ne revenait que le we en Centre Bretagne jusqu'à il y a un peu plus de 4 ans. C'était reposant, agréable, et l'endroit est très joli. Mais depuis qu'il bosse dans le coin, un truc le gagne, un truc gris, triste, il change ... Il pense que c'est le contact avec les gens. Je lui ai raconté mes déboires avec ces sales types de chasseur, il a eut les mêmes, sauf que pour la première fois depuis qu'il a quitté les foyers de la Dass de Quimper (fils de marin mort en mère, abandonnée par sa mère because pauvreté), il a dû jouer du poing en mettant au tapis un chasseur qui traversait son jardin. Un ras le bol, une mise à niveau du langage local. Si vous saviez comme j'en rêve moi aussi d'exploser ces trou'du'c qui se sont amusés à faire frémir leur testostérone en me faisant flipper ... tout en me traittant de rancunière quand ensuite, je refusais de "copiner" ! Parfois avec l'appellation de pseudo "ami", levant le poing par simple frustration, ou pour m'empêcher de partir d'un lieu, ou armer un fusil quand je m'approche pour leur demander de fiche le camp, ou ce coup de fusil dans le brouillard, sur ma petite chienne, à 2 mètres de la maison. Brutes, ordures ordinaires, mais qui passent pour des chouettes types aux yeux des gens ... d'ailleurs ! A un moment donné, je leur en voulait même plus, comme si ... j'épousais cette culture du viandard, mùe disant que c'est à moi de trouver les parades pour ne pas me faire taper dessus, à commncer par m'obliger à entretenir des liens avec des gens qui représente l'antipode de ce qu'on aimerait donner aux enfants : à commencer par le respect et l'ouverture au monde. En fait, à dire vrai, que rien que la fait d'avoir parfois envie de frapper, de cogner leur sale tronche, est un signe que je vire à l'ambiance locale. La plupart diront que je suis une vraie saloppe, une chercheuse de merde en ayant déposer plainte, alors que pourtant ... ce sont des méthodes préventives, qui évitent tous ces dérapages de brutes épaisses et si grégaires.

Mon départ s'organise, et je me casse de ce trou où vivent vraiment trop de tarés réunis au km2 (ou à la parcelle !).


Publié dans De la détente

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article